2007-07-19

Tam tam tam...tam tam....

Moment propice pour une petite légende amérindienne.

Il y a longtemps vivait en paix une tribu. Cette tribu habitait sur une grande étendue de forêt, composé de lacs et montagnes magnifiques. Cette tribu, la tribu des Adélaquois, vivaient en harmonie depuis des décennies des fruits de la pêche et de la culture des petits pois vert. La tribu était gouvernée par le grand Chef AigleRouge, son Conseil et le Sorcier Pavitvit. Un jour d’automne arriva une délégation de la tribu voisine, la tribu d’Hochelaga. Un de ces membres demanda à rencontrer le Chef, le Conseil et le Sorcier. «Chef, on a une proposition à te faire», dit le représentant de la tribu Hochelaga, «nous aimerions établir un petit camp sur votre territoire, les membre de ma tribu aimeraient venir chasser et pêcher la fin de semaine dans votre belle région., nous nous établirions à l’entrée du territoire en face de votre comptoir de troc»

Le grand Chef AigleRouge réuni son Conseil dans son grand tepee pour discuter en secret de la proposition de la tribu Hochelaga. Après plusieurs calumets, ils conclurent que la proposition de la tribu Hochelaga pourrait être intéressante pour la tribu des Adélaquois. En plus de recevoir une redevance pour l’utilisation du terrain mis à leur disposition, l’arrivé des nouveaux venus permettrait plus d’achalandage au comptoir de troc. Toutefois ils convinrent de bien contrôler le terrain qui serait mis à la disposition de la tribu d’Hochelaga, de façon à ne pas se faire envahir par ces derniers. Le Chef et le Conseil confièrent la responsabilité de surveillance au sorcier Pavitvit.

La délégation d’Hochelaga construisit donc quelques tepees modernes et aménagea avec ingéniosité ce camp qui devait accueillir les membres de leur tribu qui avaient bien besoin de repos. Les hochelagais étaient effectivement un peuple assez stressé. La popularité du camp devint vite grandissante, et bientôt la délégation envisagea la possibilité d’agrandir le camp. Mais comment déjouer la surveillance du sorcier se demandèrent-ils? « Et si on lui offrait un de nos mustang, proposa un des membres, peut être serait-il moins vigilant? ». Ils offrirent donc au sorcier la superbe monture en lui disant que de toute façon celle-ci n’était pas utilisé. Le sorcier Pavitvit accepta l’offre avec empressement, «un fou dans une poche se dit-il». Fièrement le sorcier monta la superbe bête et galopa à travers tout le territoire de la tribu adélaquoise.

Peu habitué à voir de tel pur sang dans la région, un des braves de la tribu se demanda la provenance de ce mustang. Rapidement la rumeur se propagea que la tribu d’Hochelaga lui avait offert l’animal et pendant le Pow Wow du week-end, toute la tribu se demanda ce que le sorcier avait bien pu échanger en retour.

Convoqué d’urgence par le grand Chef et le Conseil, le Sorcier un peu penaud offrit à ceux-ci sa démission comme sorcier. Le grand Chef était fort aise de cette démission, de cette façon il ne serait pas obligé d’offrir au Sorcier une partie des réserves de la tribu, la coutume étant d’offrir aux sorciers mis à la porte une belle quantité des richesses de la tribu.

Sur le coup, le Sorcier Pavitvit n’avait pas pensé à ce petit détail, « tout compte fait » se dit-il « je devrais peut-être me négocier de meilleures conditions de départ ». Une chance pour lui qu’il n’avait pas officialisé sa démission par calumet. Entre temps, fier de son coup, le grand Chef AigleRouge , avait déjà transmis par signaux de fumé la démission de son sorcier aux membres de la tribu. Rapidement, Pavitvit transmis d’autres signaux pour contredire le grand Chef et informer la tribu qu’il était toujours sorcier. Les membres de la tribu étaient pour le moins perplexe, face aux messages contradictoires.

Le grand Chef, encore une fois, eue une bonne idée, «Et si on faisait appel au sorciers de la tribu d’Hochelaga comme enquêteurs pour éclaircir le brouillard qui obscurcit nos esprits» dit-il. Ainsi, en échange de quelques richesses, les sorciers d’Hochelaga acceptèrent de faire enquête. Il en virent vite à la conclusion qu’il n’était pas possible de rien conclure dans un sens ou dans l’autre. Ils proposèrent donc au grand chef d’offrir au sorcier Pavitivit une bonne indemnité, de façon à ce qu’il quitte son poste de sorcier sans faire plus de trouble. Ce qui fût fait au grand plaisir de tous.

C’était la légende du sorcier Pavitvit….

10 Comments:

Blogger André Bérard said...

Luc, de tous vos billets, c'est celui que je préfère! Je me suis bidonné tout au long de la lecture.

Tordant!

6:45 p.m.  
Anonymous christian said...

Elle est bien bonne Luc...

7:46 p.m.  
Anonymous Pierrot said...

Luc, tourne-toi vers le roman historique au plus tôt!
C'est époustouflant d'humour et aussi de justesse!

Jean-Pierre St-Germain

8:50 a.m.  
Anonymous Eric Veilleux said...

Piédanlekaka t'accorde une note parfaite de 10/10

Bravo !

12:03 p.m.  
Anonymous Tabachiké said...

Et c'est parti pour les jeux de mots amérindiens. Après pasvitvit, voici piédanlekaka.

Une très bonne note pour l'originalité et l'humour, toutefois. Comme quoi je suis un hochelaguien (si je puis dire ainsi) qui sait rire de lui... et qui viendra rejoindre votre tribu bientôt, mais pas dans un condo. Que le gardien de la croix et autres chiens de garde de la démocratie adéloise soient rassurés.

3:26 p.m.  
Blogger P Saucier said...

Ah! Je viens de comprendre pourquoi Piédanlekaka. C'est le gars du blogue RollandGate!

Tabachiké

7:30 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Piedanlekaka: membre de la tribu des Pieds Bruns. :-)

6:54 a.m.  
Blogger P Saucier said...

Il y a aussi la tribu des Nez bruns.

7:25 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

9:24 p.m.  
Anonymous ZORRO said...

Très zintérezzant Louc !!!

4:05 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home

Top Blogues BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
eXTReMe Tracker