2007-03-18

Nouvelle ou sensationnalisme?

J'aime bien le journal Accès. À mon avis c'est le journal le plus intéressant et le plus indépendant des Laurentides. C'est pour cette raison, que j'ai beaucoup hésité avant de publier la lettre de Mme Doris Poirier. Par ailleurs, les questions de madame Poirier sont pertientes et ses observations intéressantes. La dernière édition du journal Accès ou l'on traite de la poursuite de 3,2 millions contre la Ville de Sainte-Adèle, est pour le moins subjective. Pour le reste à vous de juger:

LETTRE ADRESSÉE AU JOURNAL ACCÈS

ÉTHIQUE JOURNALISTIQUE?

Il fut un temps ou j’ouvrais votre journal avec respect. J’avais hâte de vous lire. J’avais placé le journal Accès sur un piédestal. Ce temps est révolu, votre journal a pris une débarque en bas de son socle et s’est fracassé le nez.

Tout cela a commencé il y a quelques mois ou je remarquais de semaine en semaine une baisse dans la rigueur et un virage prononcé quant au type de journalisme que vous aviez l’habitude de pratiquer. Depuis votre création, vous ne flirtiez pas avec le journalisme à sensation et il était évident que le soucis d’informer était au cœur de votre travail. J’ai compris de façon claire au mois de décembre 2006 que nous devions dire adieu à cette qualité de journalisme qui avait fait votre marque.

En effet votre prise de position dans l’affaire de l’illumination de la croix de Ste-Adèle a été carrément humiliante et insultante pour la population de Ste-Adèle. Vous nous avez donné l’impression de retourner au Moyen Âge ou le petit peuple devait supplier le seigneur en haut de la montagne afin d’obtenir ses faveurs. De plus, la position que vous tenez dans tout ce débat entourant la croix m’amène à me poser des questions sur votre sens du discernement. Au lieu de publier des grandes pages anonymes et payantes concernant un prétendu gardien de la croix, il aurait mieux valu que vous donniez des noms et que vous expliquiez les vrais objectifs qui se cachent sous cette mascarade. Ne nous prenez pas pour des cons. La croix de Ste-Adèle et ce qu’elle représente comme patrimoine historique n’ont jamais été menacés avant que quelqu’un décide d’y planter son trophée à proximité.

De même, votre position quant au supposé comité de citoyens de Ste-Adèle, laisse à désirer. Il ne suffit pas d’ouvrir vos pages payantes à des citoyens qui s’amusent à jeter le discrédit sur les administrateurs de notre ville. Si ce comité existe, donnez-nous des noms et révélez-nous les véritables objectifs de ce groupe.

Finalement, prenez bien note et faites-le savoir aux intéressés que les citoyens de Ste-Adèle sont majoritairement ravis de constater que leurs élus et leurs employés municipaux font respecter les politiques et les règlements et qu’il ne permettent pas aux promoteurs et à quiconque vient s’établir à Ste-Adèle de faire la loi. Les citoyens ne veulent pas de développement anarchique à Ste-Adèle.

Doris Poirier

7 Comments:

Blogger André Bérard said...

J’aimerais attirer l’attention des lecteurs de ce carnet sur les éléments de réflexion suivants :

Si vous avez lu le texte de l’éditrice du journal Accès sur l’affaire Lupien, vous conclurez qu’il n’y a rien de subjectif dans la décision de publier les grandes lignes de cette affaire, qui coûtera une fortune aux contribuables adélois. C’est bel et bien une nouvelle qui devait être publiée. Elle nous permettra de mieux comprendre les frais juridiques du prochain bilan de la Ville. De plus, je sais que le maire et M. Mongeau ont été invités à s’exprimer dans le cadre de cet article. Au-delà des sympathies ou antipathies envers les riches et les élus, il y a les faits. Le journal Accès a le mérite de prendre des risques et de publier des nouvelles qui parfois dérangent, mais toujours nous informent en nous fournissant les éléments essentiels à la bonne compréhension des enjeux.

11:08 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

André c'est "subjectif" parce qu'il n'y qu'un seul point de vue. Si ce n'était que la partie éditorial qui exprimait ce point de vue, il n'y aurait pas de problème. Mais l'information au complet de cette nouvelle
est axée sur le point de vue de la poursuite. Il était sûrement possible au journaliste d'aller chercher plus d'information concernant ce dossier grâce à la loi d'accès. Pourquoi la lettre de madame Poirier n'a jamais
été publiée dans Accès? On peut pas dire que la poursuite fait
l'unanimité dans notre ville, n'y aurait-il pas eue lieu d'en parler? À mon avis tout n'est pas blanc et tout n'est pas noir dans cette histoire. L'objectivité c'est justement d'en présenter les nuances.

12:11 p.m.  
Anonymous Marc said...

C'est incroyable de penser qu'il faut passer par la Loi à l'accès à l'information pour avoir le point vue municipal dans cette affaire.

Ou est la transparence de notre dictature municipale, dans cette affaires, dans celle de la RollandGate (d'ailleurs, j'ai vu le dossier de Maerix dans ce litige et il y a un similitude certaine.)

Bien sur ici au Québec, nous sommes nés pour un petit pain et c'est certainement la faute des gros riches, pas ceux qui veulent notre bien comme les gouvernement... municipaux

1:24 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Je sais que le journaliste a insisté auprès des dirigeants de la Ville pour qu'ils livrent leur version des faits. Une perche leur a été tendue. Pourquoi ne l'ont-ils pas saisie, je n'en sais rien. La requête introductive d'instance en dommage est du domaine public. Je l'ai lu en entier, et vous? Je persiste à dire que la une du journal était de mise dans un contexte où les agissements de l'administration Cardinal dans des dossiers tels que les mises en demeure, celui de La Rolland et maintenant l'affaire Lupien, semblent mettre en évidence un certain «patern» qui consiste à compliquer une situation au départ simple, mais qui devient rapidement un gouffre financier dont la facture est répartie sur tous les Adélois. Je suis impatient de connaître la suite de cette saga judiciaire et d'entendre les conclusions du juge.

Ceux qui ont des commentaires sur cette affaire peuvent me les communiquer à mon adresse courriel. Je m'engage à en rédiger un article dans mon carnet et éventuellement dans le journal Accès. Attention : pas d'anonymat, je me ferai un plaisir de présenter tous les points de vue à condition de pouvoir retracer ceux qui les émettent.


Je vous promets de suivre l'affaire Lupien de prêt. Je serai en cours lors des audiences. Je vous invite à faire la même chose que moi.

1:41 p.m.  
Anonymous Alainsteadele said...

En général, on récolte toujours ce que l'on sème.
Malgré tous les systemes de communications a notre disposition,le dialogue est souvent hors de portée.
Mais aussi, les réglements existent, et il faut les respecter,même si on est pas d'accord avec.
Pour les changer ,il suffit juste de ce faire élire.
Il est dommage que certains pour les changer ,emploient la voie des tribunaux parce qu'ils en ont les moyens.
IL y a dans toute cette affaire une bonne dose de mauvaise foi.
Alain

5:20 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Suivre l'affaire de près et non de «prêt». Désolé! ;-)

5:41 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

De Doris Poirier
À celui qui me compare à une vierge effarouchée. J'aimerais lui dire que je crois ne plus être vierge depuis plusieurs décénies. En effet j'ai enfanté 2 fois, alors si je suis toujours vierge, je serais la sainte vierge.
Farce à part, je ne pense pas que cette personne arrive à convaincre beaucoup de monde à Ste-Adèle que je suis effarouchée et que je manque de jugement. J'ai plutôt tendance à penser que les effarouchés sont ceux qui raisonnent comme nos voisins du Sud et l'administration Bush, soit:"Si tu ne penses pas comme moi, tu es mon ennemi et je dois te tirer dessus".

Ce genre de réaction ne fait pas avancer le débat. Contrairement à ce que laisse sous-entendre la personne en question, je ne bois pas comme du petit lait ce que disent nos administrations publiques. Je garde un oeil critique et je ne me prive pas pour contester quand c'est justifié. Cependant il faut également savoir appuyer quand on approuve la démarche de nos administrateurs. Celui qui ne sait que critiquer perd sa crédibilité.
Doris Poirier

8:01 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home

Top Blogues BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
eXTReMe Tracker