2006-07-09

L'ouverture prochaine d'un Centre d'hébergement pour mineurs sur la rue Blondin, inquiètent plusieurs de mes voisins. Problablement le fameux "syndrome pas dans ma cours". Syndrome plus facile à diagnostiquer quand c'est dans la cour des autres.







Hébergement pour des cas lourds ou des cas léger? Des cas légers vous dirons problablement les administrateurs du Centre. Encore faudrait-il définir la légèreté et la situer dans une juste perspective. Le problème, c'est que personne nous a informé et encore moins demandé la permission. On ne peut que s'inquiéter de ce manque de transparence.







La rue Blondin n'est certe pas la rue la plus tranquille de Sainte-Adèle, beaucoup d'automobilismes l'empruntent pour éviter les nombreux et trop longs feux de signalisations du boulevard. Mais c'est tout de même une rue résidentielle ou habitent plusieurs familles avec enfants. L'arrivée de ces nouveaux voisins préoccupe tellement que certains songent même à déménager le plutôt possible.






MISE-À-JOUR

Je viens juste de rencontrer M.QUELQU'UN, et j'en ai profité pour lui faire part des inquiétudes des résidants de la rue Blondin. Premièrement, il ne s'agit pas de mineurs, mais de jeunes adultes. Jeunes adultes en difficulté temporaire d'hébergement sans casier judiciaire. Selon l'administratrice Mme Cyr(si je me souviens bien), le tout devrait être bien encadré par du personnel compétant. De plus, M.QUELQU'UN, ma confirmé que le service de police porterait une attention particulière à l'endroit et agirait au besoin.

16 Comments:

Anonymous alainsteadele said...

Quel tristesse dans ton message Luc!Ou sont ces parents qui abandonnent leurs enfants au soin de la société? Je pense que se sont ces parents la qui devraient être dans des maisons de transition pour leur apprendre a vivre.J'en reviens pas ,dans mon quartier,une famille avec quatre enfants s'ait installée, et bien leurs deux voisins ont mis en vente.C'est quoi cette société qui n'est plus capable d'entendre les rires et les pleures des enfants.Peut être la même qui abandonne ces enfants.Excusez moi,mais je suis en colère.


un père et grandpère

7:06 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Si je me souviens il y a une garderie en milieu familiale sur la rue Lessard, donc derrière la rue Blondin. La garderie ne semble poser aucun, mais vraiment aucun problème aux résidents. Personne n'aurait penser déménager à cause de la garderie. Par ailleurs un centre pour mineurs, avec peut-être des problèmes de drogue, de violence ou de délinquence inquiète les voisins immédiats et je les comprends. Peut-on ouvrir ainsi n'importe lequel Centre, n'importe où? Club échangiste, centre de distribution de seringues, résidence pour pédophiles ou Club de dansseuses? Tant qu'a reconstruire entièrement une maison, n'aurait-il pas été préférable de le faire sur le Boulevard?

Gaetan J.

7:30 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Alain,

Vous avez bien raison, à Sainte-Adèle, il y a de moins en moins de place pour les jeunes. Et ce n'est qu'un début! Avec la masse de baby-boomers qui lorgnent du côté des Laurentides pour leur retraite, je vous parie que ça va bouger lors des séances du conseil, car ces nouveaux retraités n'endureront pas le tapage des enfants dans l'univers douillet de leur retraite.

AB

7:44 p.m.  
Anonymous alainsteadele said...

Gaetan,Avez vous déja entendu parlé de réinsersertion ,d'integration,
de plus de chance,et aussi d'implication du milieu.Pourquoi pas aprêt tout les mettre dans un camp dans le fond de la forêt. (Ce qu'on ne vois pas n'existe pas).Quel message a cette jeunesse qui a le mal de vivre. C'est a nous de nous en occuper puisque leurs parents les ont laissé tombés .
Je suis toujours en colère.

8:14 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Vous habitez quel endroit Alain? Est-ce que ca vous derangerais que j'ouvre un centre de déxintoxication a coté de chez vous? Pour les jeunes je veux dire?

Gaetan J.

Ps. Si ca vous derange pas oubliez pas de nous donner votre adresse. J'ai entendu dire qu'il y a un groupe qui cherche un local...

9:11 p.m.  
Anonymous Baron Empain said...

"Encore faudrait-il définir la légèreté et la situer dans une juste perspective. Le problème, c'est que personne nous a informé et encore moins demandé la permission. On ne peut que s'inquiéter de ce manque de transparence."

Et voici le cœur du problème: le manque de communication entre le conseil et le peuple. Alain et Gaétan dispute des très bons points: personne ne veut vivre avec des toxicomanes dans leur quartier, mais il ne faut pas oublier que les enfants d'aujourd'hui sont les docteurs de demain qui vont nous soigner. On expérience un taux de naissance négatif au Québec, la raison pourquoi on se fit sur l'immigration pour combler nos besoins de manpower et investissements (mais ca c'est un autre sujet!), et il faut prendre soin de la prochaine génération.

Le problème c'est qu'on ne sait pas tous les détails de ce centre d'hébergement. Si seulement le conseil pouvait clarifier nos questions: combien de jeunes? Cas lourds ou léger? C'est quoi leur définition de "léger"?

9:35 p.m.  
Blogger Luc said...

Monsieur le Baron, je ne crois pas qu'il est nécessaire ici d'interpeler le Conseil. La balle reviens à mon avis aux administrateurs du Centre. En bon voisin, une petite invitation de leur part, pour informer et rassurer aurait été de mise. Il n'y a peut-être pas raison de s'allarmer, mais jusqu'à preuve du contraire comment faire autrement?

10:10 p.m.  
Anonymous Alain said...

Premierement, je ne donnerais pas mon adresse car nous sommes sur internet.
Deuxiemement je n'ai jamais fermé les yeux sur ces problemes que ces jeunes subissent. Je sors deux fois par mois d'un centre fermé d'huberdeau, un jeune mineur que je parraine et a qui j'essais de sortir de ce cauchemar.Je n'ai pas de leçon a recevoir de personne.
Je n'ai pas de local, c'est chez moi et au sein de ma famille que je reçois ce ce petit gars la.

10:17 p.m.  
Anonymous Alain said...

Luc a raison ,ce n'ai pas le conseil qui est responsable.si on veut trouver des responsable a tout ce gachis, il faut trouver les parents de ces jeunes et aussi une part de la communauté qui est aveugle a toute cette tristesse.Si il y avait un peut plus de prévention et d'aide, il y aurais mois de ces centres fermés ou ouvert.

10:45 p.m.  
Blogger Maurice said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

10:51 p.m.  
Blogger Maurice said...

Dommage que le centre Shawbridge (BATSHAW) va bientot fermer. J'imagine qu'on va avoir besoin encore plus de ces solutions "improvisés" dans la région...

(Mais si le Ste-Adele se transforme en ville (selon la vision de notre maire) il faut anticiper les réalités des Grands Centres Urbains! On ne peut pas paver les parc et les forets et construire des condos d'échelle industrielle sans anticiper les problemes sociales qui accompagnent cela...)

11:28 p.m.  
Anonymous Pierrot said...

Pendant que personne ne veut des enfants près de chez eux, les vieux dans les foyers se plaignent que les enfants ne vont jamais les voir!
Quelle tristesse!
Quant au conseil ils savent probablement que s'ils avaient demandé la permission cela aurait soulevé un tollé de protestations, alors tant qu'a avoir un tollé de protestations de toutes façons pourquoi ne pas sauter un étape?

Jean-Pierre St-Germain

2:56 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Pierrot, j'abonde dans votre sens!

AB

5:28 p.m.  
Blogger Luc said...

Mise-à-jour en première page, en cas que vous l'auriez pas remarqué...

7:42 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Voilà un carnet qui informe! Bravo Luc!
AB

8:15 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

What a great site Delta faucets web site or manufacturerer Mature threesome two girls play keno for free win real money mortgage rates Ball bust femdom hank's hardcore Owen allegra Ft lauderdale seo hardcore pitts Alabama mortgage in albertville alabama Video of dog cataract surgery Eyewear santa barbara mortgage refinance rate today

8:06 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home

Top Blogues BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
eXTReMe Tracker