2006-04-15

On pouvait lire dans le dernier bulletin de la Ville: "Un avis de motion est donné pour adopter une réglementation obligeant tous les propriétaires à rendre leur numéro civique visible de la rue. Le règlement sera en opération d’ici un mois."



Très bonne idée. Le hic, c'est que l'expression "numéro civique" est un anglicisme. À ce sujet vous pouvez consulter l'Office de la langue française. En effet, adresse municipale serait plus appropriée. Pour une fois que c'est moi qui trouve une erreur de français, je ne pouvais pas ne pas en profiter ;).

18 Comments:

Blogger André Bérard said...

Bravo, Luc!

En fait, le site Internet de la ville de Sainte-Adèle est une collection de fautes, de calques de l'anglais et d'anglicismes. En ce qui me concerne, je crois que ce manque de rigueur quant à la qualité du français dans son propre site, est révélateur de la conception du travail bien fait de notre municipalité.

Un site officiel de municipalité n'est pas un blogue !

C'est mon opinion.

André Bérard
Blogue-notes

11:03 a.m.  
Anonymous Pierrot said...

Bravo Luc, jamais je n'aurais pensé à vérifier. Comme quoi les anglicismes font leur chemin sournoisement, petit à petit dans notre langue de tous les jours!

Jean-Pierre St-Germain

3:23 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

L'expression "Le règlement sera en opération d’ici un mois." Constitue aussi un anglicisme!!!!

4:15 p.m.  
Blogger Maurice said...

Je trouve ça un peu ridicule de consulter "Le Grand Dictionnaire" du OLF pour voir si on a le droit de dire les choses... Est-ce qu'il a quelqu'uyn ici qui commanderait un "hambourgeois" hez "La patate du nord"? Franchement...

Est-ce qu'on est plus français que les français? Est-ce qu'on reconnait pas le fait que notre langue à évolué ici au Québec, ce qui le rend plus intéressant? Est-ce n'est pas intéressant que "Le Grand Dictioinnaire" est la seul dictionnaire de la langue française disponible sans frais sur l'internet, ce qui donne à une petite groupe de vieux péquistes une monopole virtuelle sur notre langue?

Mon dictionnaire Robert me confirme que le mot "numéro" est utilisé dans le contexte d'un addresse. Et c'est comme ça que les gens d'ici parlent. Je m'en fou si Gérald Larose et ses amis sont d'accord !

10:03 p.m.  
Anonymous Ruprecht said...

I am opposed to all forms of government intervention in my private life.

What if I don't want to attract attention to my house with a sign? That's my business. And if it takes an ambulance 10 minutes longer to get here in the event of an emergency, well that's my problem too. I don't need a bunch of bureaucrats telling me what's good for me, thank you very much.

The OLF is another example of bureacrats sticking their nose where it doesn't belong. No other cultural group demonstrates such a petty (and insecure) obsession with its' language, why should the Québecois? After all, "dépanneur" adds flavour to the English language in Quebec, and you don't see people worrying about the language being "frenchized" by that sort of thing. Besides, isn't "Office" an anglicism as well?

I trust the bureaucrats to collect taxes and manage public works crews. They seem to have enough trouble doing that properly - they should not pretend to know what's best for private citizens like you and me.

11:05 p.m.  
Blogger Luc said...

Carl, effectivement ce n'est pas très important que la ville utilise des anglicismes dans son site WEB. Je l'ai remarqué parce que j'ai fait une recherche dans Google avec "numéro civique" et j'ai obtenu plusieurs résultats qui mentionnaient le fait. Je fais souvent moi aussi des erreurs, et j'étais bien content de voir que je ne suis pas le seul. Enfin, c'est pas bien grave de toute façon. Ça n'empêchera pas personne de dormir que j'en parle ou pas, non?

En passant Carl, l'OLF ne stipule pas que "Hamburger" est un anglicisme. On metionne seulement que "hambourgeois" est un synonyme. Et si vous aviez été voir ce que le "petit groupe de vieux péquistes" de l'OLF disait vous auriez pu lire que:"L’expression numéro civique est également à éviter; elle doit être remplacée par numéro ou numéro d’immeuble. " ce qui confirme les dires de votre Robert...

9:44 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Le but d'un bulletin municipal (un newsletter) est de communiquer de l'information aux citoyens dans un langage et des termes compréhensibles.

Celui de Ste-Adèle atteint pleinement son but. Depuis le temps qu'on se plaint de la langue de bois des fonctionnaires...

Je peux vous dire que j'apprécie pleinement cette façon de communiquer.

11:17 a.m.  
Blogger André Bérard said...

Je trouve inquiétant que vous ne trouviez pas important que la langue française - ou toute autre langue - soit malmenée. Je conçois que nous ne pouvons pas tous être des linguistes, des grammairiens, etc. Je fais moi-même des fautes, et plutôt que de banaliser la chose, j'essaie de me corriger et d'apprendre! Le problème, ce n'est pas de faire des fautes, c'est de refuser de l’admettre et de les corriger! Pourquoi utiliser un anglicisme, quand il existe un mot français?

Certains collaborateurs de ce blogue (je ne parle pas de vous, Luc), sont tellement difficiles à suivre, qu'il est décourageant de lire leur commentaire. Une idée clairement formulée a tellement plus d’impact qu’un ramassis de phrases qui se terminent en cul-de-sac.

L’évolution d’une langue ne réside pas dans l’utilisation d’anglicismes ou de calques des autres langues. Ça, c’est de l’assimilation. Au lieu de faire l’apologie de l’ignorance de votre propre langue, avouez simplement que vous êtes paresseux et que vous n’en avez rien à foutre! Ce sera au moins plus honnête et plus défendable comme argument. La malhonnêteté intellectuelle est pire que tous les anglicismes et toutes les fautes réunies!

L’objectif du carnet de Sainte-Adèle n’est pas de regrouper les textes de rédacteurs professionnels. Je suis parfaitement d’accord avec ce point. Mais, lorsqu’il s’agit d’une municipalité, je maintiens qu’il est inacceptable que l’on retrouve autant de fautes dans les documents destinés à la population. Si vous l’acceptez, vous devez aussi accepter la négligence à d’autres niveaux : urbanisme, administration des budgets, etc. Je travaille dans le domaine des communications depuis maintenant 15 ans. Je peux vous affirmer que, généralement, les clients qui ne soignent pas la qualité de leurs outils de communication sont aussi négligents à d’autres niveaux.

André Bérard

12:16 p.m.  
Anonymous Maurice said...

S'exprimer d'une mannière "compréhensible" et d'une mannière qui convient à l'OLF sont deux différentes choses... et souvent ils sont en contradiction !

Personellement, j'aime mieux dire "fun" que "rigolo". Et pour moi, c'est une "deductible" et non une "franchise". "Hambourgeois", "chien-chaud" - oublie ça, ainsi que toute la terminologie du Golf que l'OLF à essayé d'introduire il y a 5 ans (j'ai encore une copie du propagande diguisé en "brochure aide-memoire" qu'ils ont distribué). Qu'on leur paye avec nos dollars d'impôt pour nous "instruire" sur notre façon de s'exprimer est une insulte.

Soyons logique : il n'y a aucun lien entre l'utlisation des anglicismes et l'urbanisme (ou l'administration des bugets). Au contraire : les gens qui s'obsèdent par la langue ont une tendance de ne pas mettre assez d'emphase sur ce qui compte vraiment.

Bonne example : ce question de l'affichage de son numéro civile aurait pu soulever des questions de nos droits et libertés... mais on se trouve avec un débat sur les môts utilisés pour la communiquer aux citoyens !

Ça se dit que dans un démocratie, on se retrouve avec le gouvernement qu'on mérite...

MT

1:23 p.m.  
Blogger Maurice said...

Luc, André, Pierrot, et anonyme :

"Numéro civique" ne sagit pas d'un anglicisme, mais plutot deux mots pure laine. Ils ne réprésentent aucune ménace à notre culture.

Comme vous auriez tous pu lire dans votre précieuse base de données des opinions de l'OLF, "l'expression numéro civique n'est pas appropriée puisque l'adjectif civique signifie « relatif au citoyen » ou « patriotique »."

André, est-ce que ça veut dire que le buget de notre municipalité est maintenant réglé ? ;)

Imaginez qu'est ce qu'on pourrait accomplir si on avait autant d'énérgie à mettre à suivre les actions (et non les mots) de nos élus...

1:48 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Oui Carl, mais imaginez ce qu'on pourrait écrire si on investissait autant d'énergie à bien utiliser les mots de notre langue plutôt que de perdre notre temps à défendre le mauvais français.

Ben oui, l'OLF est un organisme de référence qui joue son rôle, mais il n’est pas nécessaire de tout appliquer à la lettre. Il y a le langage écrit et celui qui est parlé. Moi aussi je dis « fun », mais je dis aussi rigolo, amusant, etc. J'ai aussi remarqué que ceux qui s'opposent au bon français, sont aussi ceux qui comptent le plus de fautes par phrase. Étrange, non?

Si je fais de la plomberie chez moi, et que le plombier qui vérifie mon travail me dit, que j'ai commis quelques erreurs, fais-je m’offusquer et critiquer son manuel de normes, lui disant qu’il perd son temps, me fait perdre le mien, et qu’il rechigne sur des détails? Bien sûr que non! Je vais lui demander de m’expliquer comment je pourrais corriger mon travail et faire mieux.

Les Québécois ont un complexe par rapport à leur langue. Bien s’exprimer, ça fait « fif ». C’est leur problème, et non le mien. Bien écrire et posséder un bon vocabulaire afin de mieux transmettre ses idées, de partager ses connaissances, ce n’est pas un handicap ou un problème. De plus, je vous signale que le sujet du billet de Luc concerne la langue, alors je suis dans le sujet.

Le jour — si ce jour arrive — où les Adélois voudront se regrouper afin de contester un projet, une politique, etc. Vous verrez alors l'importance de bien formuler ses doléances. Je vous assure que si votre communiqué est truffé de fautes, votre impact en sera sérieusement amoindri, je vous le garantis!

Carl, pour une rare fois, nous ne sommes pas d’accord, profitons-en un peu ;)

André Bérard

3:13 p.m.  
Anonymous Pierrot said...

J'aime le français et ça ne me dérange pas du tout que les québecois soient plus français que les français eux-mêmes.
Que les autres soient d'une opinion différente c'est leur droit le plus absolu.
Depuis bientôt 250 ans que les québecois luttent pour consever leur langue je trouve qu'ils ont assez bien réussi malgré tous les efforts qui ont été faits pour les assimiler. Les français et les anglais n'ont, tant mieux pour eux, jamais eu a faire ce genre de lutte.
Que les élus adélois et leurs "communicateurs" ne s'expriment pas dans un français parfait, ce n'est pas bien grave, ça me donne juste une idée de leur standard d'excellence.

Jean-Pierre St-Germain

8:12 p.m.  
Anonymous Eric said...

Je suis curieux de voir à quand une petite annonce pour des cours de "français" sur le site des Petites annonces de Ste-Adèle...(rires).

ENB

11:58 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Très bonne idée Éric! Allez voir dans les petites annonces de Sainte-Adèle (dès que Luc aura effectué une mise à jour)

; )

André

12:15 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Greets to the webmaster of this wonderful site! Keep up the good work. Thanks.
»

4:16 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Very best site. Keep working. Will return in the near future.
»

8:45 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

This site is one of the best I have ever seen, wish I had one like this.
»

4:00 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

I find some information here.

3:21 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home

Top Blogues BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
eXTReMe Tracker