2006-02-20

Le "fameux" livre les Vraies belles histoires de Sainte-Adèle fait encore parler de lui et encore une fois en mal. On se rapelle il y a un an, du retrait rapide du livre de Mme Michèle Dubuc et de M.Nicolas Perreault. La Ville, qui avait en partie subventionné le livre, avait même due faire paraître l'avis suivant:






Ce soir à la séance du Conseil, M. Pierre Grignon l'ancien maire de Ste-Adèle, est venu poser quelques questions concernant la nouvelle parution publiée il y a quelques mois. Il semble d'après les réponses de M.QUELQU'UN, que la Ville s'est maintenant complétement dissociée de cette nouvelle parution autant du niveau subvention que du niveau distribution. Ce qui a apaisé un peu M.Grignon, qui raportait avoir retrouvé plusieurs erreurs en feuilletant le satané bouquin au dépanneur.






Mais la question que M.Grignon a oublié de poser à M.QUELQU'UN c'est pourquoi donc avoir décidé de mandater Mme Michèle Dubuc pour représenter QUELQU'UN dans le dossier du répertoire des bâtiments historiques de Sainte-Adèle en juillet 2005?

24 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Le point sur l'affichage dpnt Mr Grignon a soulevé est très bien, je trouve que ca commence à faire dur l'affichage de mauvais gout à plusieurs endroits.

11:10 p.m.  
Blogger Maurice said...

J'ai beaucoup apprecié ce livre dès son premier apparition en décembre 2004; c'est le seul livre publié dans mon mémoire qui raconte des histoires spécifiques à mon village, et c'était un vrai plaisir à lire. Les (plusieurs!) fautes d'orthographe ne me dérangent pas trop, même parmis noms des membres de ma propre famille.

J'ai rencontré Mme Dubuc pendant qu'elle faisait ses recherches en 2004. Elle à mis une immense effort dans son livre, et c'est une précieuse addition à mon collection. C'est une collection unique d'anecdotes et photos Adèloises, et Mme. Dubuc mérite beaucoup de remerciement pour son initiative.

Pourquoi quelques-un sont-ils si déterminés a le critiquer? Je n'ai pas suivi l'histoire en trop de détaille, mais il me semble qu'il sagissait des questions de méthodologie des sections généaologies familales, soulevés par M. Grignon dans une lettre ouverte, et publiée dans un des les journaux de la région. J'avoue que je n'ai pas compris le but d'incluire les sections généalogiques (ça donne un peu l'impression d'un inventaire inutile des information privées) - mais pourquoi autant de controverse?

1:00 a.m.  
Blogger Luc said...

Plus de 400 erreurs d'ortographes et gramaticales, d'après M.Grignon. Erreurs historiques et généalogiques. Je pense que plusieurs reproche aux auteurs de n'avoir pas consulter des adélois de souche, pour vérifier l'exactitude des données. De plus on m'a dit que Mme Dubuc était une archiviste de formation, ce qui n'en fait pas obligatoirement une historienne ou une bonne écrivaine. Dans le fond le truc historique dans le site web officiel de la ville est plus intéressant avec plein de photos et totalement gratuit...

7:32 a.m.  
Anonymous Alain said...

Pour moi ce livre n'est pas une oeuvre philanthropique . C'est seulement pour faire de l'argent.
C'est un livre qui est nul et sans intérêt.Je ne vois pas pourquoi Mr Grignon en parle tant.Peut-être regrette t'il de ne pas l'avoir fait lui même.

5:55 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Finalement, les Éditions Sainte-Adèle, c’est comme le service d’urbanisme : on fonce tête baissée dans un projet pour s’apercevoir APRÈS qu’on a bâclé certaines étapes. On reconnaît ici un certain style, une signature qui caractérise l’administration de notre ville. Parlant de coquilles, les réviseurs qui ont corrigé les textes du livre sont probablement les mêmes qui ont corrigé les textes du site Internet de la Ville. Le site est truffé de coquilles et d’anglicismes. Ainsi, nous apprenons qu’à Ste-Adèle, nous avons des « départements » et non des services comme dans les autres municipalités. Même la qualité du message du maire Cardinal dans le livre laisse songeur: «[…] ce qui vous permettra de savourer des instants tout aussi importants les uns des autres (les uns que les autres), lesquels ont menés (pas de s puisque le C.O.D. est placé après) Sainte-Adèle à ce qu’elle est aujourd’hui.»

Bon, ça suffit, ça me déprime

André Bérard

7:11 p.m.  
Blogger Luc said...

C'est pas moi qui va critiquer les fautes du site web de Ste-Adèle. Je passe mon tour :)

7:35 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Cela dit, j'aime quand même le livre et surtout son sujet! Luc, vous êtes resté traumatisé avec l'histoire du CE et du SE ? : )

7:50 p.m.  
Anonymous Pierrot said...

Il ne faut pas s'en faire outre mesure avec les fautes d'orthographe.
En autant que nous faisons un effort raisonnable pour relire nos commentaires et corriger ce que nous pouvons, je crois que nous méritons une certaine reconnaissance.
De même pour le livre " Les Vraies Belles Histoires de Sainte-Adèle". il ne faut pas être plus catholique que le pape!
Reconnaissons le mérite de ceux qui y ont travaillé. Cela a sûrement été plus difficile que de le critiquer comme l'a fait Monsieur Grignon.
Cela dit. je dois dire merci au "Carnet de Sainte-Adèle" par le biais duquel j'ai appris que l'utilisation de doubles ou triples points d'interrogation ou d'exclamation n'était pas une bonne idée!

Jean-Pierre St-Germain

8:38 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Pourquoi tout le monde est obsede par l'orthographe et le grammaire et non le message du texte?

9:29 p.m.  
Blogger Luc said...

En ce qui concerne le livre, ce n'est peut-être pas tant les fautes d'ortographes, que les fautes historiques qui sont dénoncées par M.Grignon. L'Histoire est une science, en conséquence on se doit d'avoir une certaine rigueur en tant qu'auteur. Il aurait peut être été nécessaire de faire vérifier l'exactitude historique des événements par de vrais historiens, avant de publier n'importe quoi.

10:15 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Vous avez tous raison : soulignons l'effort en étant conscients qu'on peut faire mieux la prochaine fois. Je persiste cependant à dire que lorsque l'on s'aventure dans l'écriture d'un livre, il faut le faire dans les règles de l'art. C'est une simple question de respect envers les lecteurs à qui l'on s'adresse. Non?
André

10:45 p.m.  
Anonymous zon verra said...

je pense que le livre "flatte" ds le sens du poil.
qui n aimerait pas qu on parle de lui ou de sa famille ds un livre.surtout si il n y a pas de propos negatifs.

mais même si je ne suis pas ecrivain je pense que oui il faut un peu de rigueur beaucoup même quand on est subventionné, c est la moindre des choses.

aussi je trouve que mr berard a pas mal trop raison ds ces commentaires.
ca me fache des fois ,cette vision si juste des choses qu il a et ce qui me fache aussi c est que je ne l ai vu avant lui,alors la seule façon pour moi de recuperer c est de le lire ,être d accord la majorité du temps et me demander si il sera encore là dans 3 ans,je lui ferais confiance pour un mandat a la ville.

11:49 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Première partie
La petit histoire de nos familles

Texte fourni par Claude Millette

LA FAMILLE CLAUDE MILLETTE
Le quatrième Millette (Jos) serait arrivé à Sainte-Adèle dans les années 1850. Il épousa Philomêne Vaillancourt le 11 février 1812 à Sainte-Adèle, ou d’ailleurs il y décéda et fut inhumé en 1905. Un fils, un autre Jos Millette épousa Virginie Gagné , le 29 mai 1893. Ce dernier, en 1884 reçu le lot numéro 6 du rang IV, Canton Morin du cadastre de la Paroisse de Sainte-Adèle d’Abercrombie, pour fins de colonisation.

En principe, le colon arrive seul à l'automne pour prendre possession de son lot, généralement de cent acres. Il a quatre ans pour en défricher le dixième, se bâtir une maison et devenir alors le légitime propriétaire. Après avoir respecté les règles de colonisation, il pu acheter la terre, le 22 juin 1910 au coût de $31.25 , laquelle vente (lettres patentes) a été enregistrée sous le numéro 31997.

9:37 a.m.  
Anonymous Pierrot said...

Je ne pense pas que tout le monde soit "obsédé" par l'orthographe.
Je crois seulement que la langue française mérite d'être respectée par ceux qui l'utilisent. Si elle a survécu au Québec, ce n'est certes pas à cause de ceux qui la massacrent allégrement.
Quant au message, si important soit-il, il est difficile à saisir si le la langue qui le contient est toute croche!

Jean-Pierre St-Germain

10:50 a.m.  
Anonymous Pierrot said...

Luc, y-a-t-il un moyen de corriger ou modifier un commentaire après qu'on l'a publié et qu'on s'aperçoit qu'il contient une ou des erreurs?
(ex: mon dernier commentaire)

Jean-Pierre St-Germain

11:00 a.m.  
Blogger André Bérard said...

Si un de vos commentaires ne vous plaît pas, vous ne pouvez malheureusement pas le corriger, mais vous pouvez l'effacer et recommencer. Lorsque vous êtes dans la présente section (enregistrer un commentaire), les messages que vous avez écrits devraient être accompagnés d'une petite icône de poubelle. La suite est facile. Lorsque vous avez effacé un de vos messages, l'outil d'administration de Blogger remplace ce dernier par la mention « message supprimé » Je viens juste de l'utiliser : )

Voilà

André

1:04 p.m.  
Blogger Luc said...

De plus il y a la fonction "Aperçu" (bouton gris) qui permet de voir ce qu'on a écrit avant de le publier, et même de le modifier.

5:06 p.m.  
Blogger Maurice said...

Pour moi le vrai problème est les consultations et conseils publiques sont gaspillés d'une tel mannière.

C'est une faiblesse de la démocratie qu'utilisent les élus pour proteger leurs vrais agendas: les gens ordinaires sont encouragés de disputer les détails de la vie quotidienne, ce qui permet les élus de procéder avec des projets plus importantes.

Si un résidant peut soulever des fautes d'orthographe comme sujet de discussion au conseil municipale, et réussit à publier des avis au publique dans les journaux et de faire retirer une livre, sûrement on peux arrêter le pavage des bois!

Pensez-vous que M. Cardinale est aussi intéressé à entendre des craintes au sujet du dévéloppement? Est-il pret à agir d'une mannière aussi efficace que temoigné dans la controverse du livre?

6:14 p.m.  
Anonymous Baron Empain said...

Bon point Carl!

Pourquoi pas un autre avis au publique?

"Avis Publique: On essaie de transformer votre village dans un banlieu de St-Jerome en construisant des condos et des maisons en vinyl et en detruisant les entreprises familiales sur le 117"

Peut-etre ça serait plus utile que de discuter les fautes d'orthographes d'un livre ou d'un site sur l'internet lors de la prochaine réunion du conseil municipale...

9:39 p.m.  
Blogger André Bérard said...

Je suis également tout à fait d'accord avec Carl. Très bon point! Pendant que l'on s'excite sur des virgules, le maire n'a pas à dire un MOT sur ses autres grands projets pour notre ville.

André

9:55 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

En général, les gens qui critiquent sont ceux qui ont une raison de la faire.

J'ai l'impression que M. Grignon n'aime pas le traitement réservé à sa famille. Au lieu de s'attaquer aux faits, il critique les fautes de français et le fait que la population de souche (!?) n'ait pas été consultée.

Un bien petit geste...

11:53 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

J'ai lu la première et la deuxième version et effectivement les corrections apportées sont en majeure partie des corrections orthographiques. Quant aux généalogies je ne suis pas une adéloise d'origine maiss j'en connais plusieurs et ce n'est pas le traitement fait à la famille de M, Grignogn qui peut le chatouiller mais bien celle faite aux familles de souche telle les Siguin qu'on a omis alors qu'on inclus des familles qui ont leur souche à St-Hyppolite.

5:59 p.m.  
Anonymous biff said...

What a shame.
Madame Dubuc dedicates 2 years of her life to this project, puts a lot of love and care into it, to give us a eautiful document of life in our village.
And what do we do?
We pick and pick, to discredit this unique piece of work, and scold the author for making a few spelling mistakes while in a rush to meet a 150th anniversary deadline.
We are not nice.
Thank you Mm. Dubuc, for giving us a piece of our own history. You ca be sure that appreciation for your work will grow with every future generation.
If only Mr. Grignon could honour the memory of his own great-grandfather by actually contributing something himself, instead of simply trying to discredit others.

8:44 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

COMITÉ POUR LA PROTECTION DU TERRITOIRE DE SAINTE-ADÈLE
378 chemin du Mont Loup-Garou, Sainte Adèle, Québec, Canada J8B 3C8
Téléphone (514) 907-6183
Courriel cptsa@arrl.qc.ca
Site Web http://pages.ca.inter.net/~infocom

Sainte-Adèle, le 7 Janvier 2008

Ciao a tutti

Bonne année salutaire et prospère à tous les habitants et visiteurs de la plus belle ville des Laurentides (Sainte-Adèle)

Eh oui nous revoilà replongés dans une autre élection parmi tant d'autres dans notre belle ville de Sainte-Adèle

Le seul commentaire que je dois faire à ce stage ci avant les élections partielles soit à la Mairie et aux postes de conseillers, est « Que les coupables se retirent de la liste électorale. »

On en a ras le bol des prétendu (es) vierges offensées (incluant les fonctionnaires hypocrites)

Elles ou ils ont eu leur jouissance au frais de contribuables et maintenant elles ou ils désirent demeurer en extase en ayant un orgasme foncier

Moi je dirais plus de leur donner un bon coup de pied dans le cul et comme ça ils vont sentir physiquement à quoi sert cette partie du corps quand on y s'assoit dessus.

mardi 8 janvier 2008

Quel genre d'administration municipale souhaitez vous élire à la Direction Générale de la Ville de Sainte-Adèle en février 2008

Je me présente, Domenico Scalise, le beau gars Italien qui à découvert ce coin de paradis dans les années 1970

Je serai la de temps à autre afin que mon intervention remets notre belle ville historique dans son alter ego à son apogée

Le "bug" actuel à notre municipalité c'est son boulet encré; la comparant à une très jolie dame raffinée et bien habillée mais sans aucun endroit à aller. (All dressed-up and nowhere to go)

Donc si vous avez à coeur le bien fondé de notre légendaire ville, ce Blog est pour vous et ce sans limite,

Au plaisir de vous saluer parmi nos commentateurs,

je demeure à votre entière disposition durant les 2 prochains mois

Ciao cari amici di Sainte-Adèle e a ben presto.....

Domenico Scalise

membre fondateur du Comité pour la protection du territoire de Sainte-Adèle
Publié par BeauGarsItalienDeSainte-Adèle
Je demeure à votre disposition,
Domenico Scalise
Secrétaire de C.P.T.S.A.
DS/ml

9:22 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home

Top Blogues BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
eXTReMe Tracker